16.10.2015

Les investisseurs occidentaux ont investi dans des obligations russes



Les fonds qui investissent dans des obligations russes pour la première fois depuis mai ont enregistré les afflux, ont écrit les analystes de Gazprombank, citant des données de l'EPFR Global. L'afflux aux obligations russes pendant la semaine de 8 à 14 octobre s’est élevé à $19 millions.

« Avant tout l'afflux est dû à une placement d'euro-obligations par Norilsk Nickel et Gazprom dont des étrangers ont acheté les titres. Mais pas tous les fonds rendent compte devant l’EPFR, l’afflux réel, donc, pourrait être plus élevé », dit Alexei Dyomkin de Gazprombank.

La semaine dernière, deux grandes entreprises sont à la fois entrées le marché de dette : Norilsk Nickel a émis des euro-obligations de sept ans pour $1 milliards à 6,625%, Gazprom celles de trois ans pour €1 milliard à 4,625%. Dans les deux cas, la demande des titres a dépassé l'offre de plusieurs fois, et plusieurs fois les entreprises ont réduit les taux de rendement.

Ceci est également démontré par un placement des obligations fédérales russes d’emprunt (OFZ) liée à l'inflation cette semaine: le Ministère des Finances a attiré 20 222 milliards de roubles, la demande dépassant l’offre de cinq fois. Le prix moyen pondéré a été de 95,6533% de la valeur nominale, le rendement moyen réel - 3,27% par an. En outre, les grands fonds internationaux - Blackrock et le plus grand fonds américain de pension Calpers – ont annoncé une augmentation de leur part dans les titres de créance de la Russie.

Calpers, qui gère $295 milliards, a investi dans les OFZ près de $250 millions  (environ 5% du portefeuille international de placements dans des instruments de dette), a dit à Bloomberg Mike Rosborough, gestionnaire principal de portefeuilles du fonds. Selon lui, le fonds a commencé à achêter les obligations souveraines russes il y a environ deux mois, et possède également les euro-obligations souveraines russes et des OFZ liées à l'inflation. Le fonds a adressé mercredi une requête pour l'acquisition d'obligations d'inflation en vente aux enchères, mais ne les a pas reçues, le prix d'arrêt étant moins élevé.

BlackRock est sorti des obligations russes en mi-2014 en raison des sanctions. « Puis nous avons réalisé que les sanctions n’atteindraient jamais le niveau qui serait une menace pour nos investissements, et nous sommes revenus », a ajouté Pablo Goldberg, gestionnaire de portefeuilles sur les marchés en développment de BlackRock. Il n'a pas divulgué le montant de l'investissement. Le taux de rendement des OFZ à échéance en 2028 est tombé vendredi à son plus bas depuis novembre - 10,1%. 

Du 8 au 14 octobre, les fonds investissant dans des actions russes ont également enregistré un afflux de $34 millions. L’afflux le plus élevé depuis avril de $100,5 millions a été enregistré dans la première semaine d’octobre.

américain de pension Calpers – ont annoncé une augmentation de leur part dans les titres de créance de la Russie.
Calpers, qui gère $295 milliards, a investi dans les OFZ près de $250 millions (environ 5% du portefeuille international de placements dans des instruments de dette), a dit à Bloomberg Mike Rosborough, gestionnaire principal de portefeuilles du fonds. Selon lui, le fonds a commencé à achêter les obligations souveraines russes il y a environ deux mois, et possède également les euro-obligations souveraines russes et des OFZ liées à l'inflation. Le fonds a adressé mercredi une requête pour l'acquisition d'obligations d'inflation en vente aux enchères, mais ne les a pas reçues, le prix d'arrêt étant moins élevé.
BlackRock est sorti des obligations russes en mi-2014 en raison des sanctions. « Puis nous avons réalisé que les sanctions n’atteindraient jamais le niveau qui serait une menace pour nos investissements, et nous sommes revenus », a ajouté Pablo Goldberg, gestionnaire de portefeuilles sur les marchés en développment de BlackRock. Il n'a pas divulgué le montant de l'investissement. Le taux de rendement des OFZ à échéance en 2028 est tombé vendredi à son plus bas depuis novembre - 10,1%.
Du 8 au 14 octobre, les fonds investissant dans des actions russes ont également enregistré un afflux de $34 millions. L’afflux le plus élevé depuis avril de $100,5 millions a été enregistré dans la première semaine d’octobre.



Actualités archivées